Please, dry your tears

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

mes infos
Féminin Murmures : 43
Nous a rejoint le : 18/03/2013
Prestige : 0
Âge du perso' : 16 ans
Alter ego : Grenouille
Avatar : Kochiya Sanae (Touhou)
Présentation : La princesse et la grenouille
Mes rps : ♦️ Hé, fais gaffe . Feat Ayako
♦️ Please, dry your tears . Feat Cyrielle


a écrit ce message le : Ven 29 Mar - 20:27
Voir le profil de l'utilisateur
C'est sous un soleil tapant pour un début de printemps que Kohana avait décidé d'aller se promener. La jeune demoiselle n'avait pas vu un temps aussi clément depuis bien longtemps, et n'avait donc pas hésité avant de choisir d'en profiter. Elle savait que, si elle ne sortait pas aujourd'hui, elle aurait la pluie demain, ou alors un ciel gris... En tout cas, aucune chance qu'un ciel aussi beau et découvert se représente à elle avant longtemps ! C'est ainsi qu'une fois ses cours terminés, la belle aux cheveux verts prit le chemin de l'internat, à la quête de nouveaux horizons.

En fait, le beau temps était le premier prétexte de la demoiselle. Le second ? Elle sentait que, depuis quelques heures, quelque chose la démangeait, et elle n'avait pas tardé à apercevoir que l'un de ses yeux prenait une couleur étrange... ou plutôt devrait-on dire que cet oeil se déclinait dans des tons noirâtres. Elle savait d'où venait cette mutation, et ce parce qu'elle commençait à s'habituer à son esprit qui se manifestait sans prévenir... Mais, même si elle l'adorait, elle était un peu gênée de se découvrir des yeux vairons. C'était donc pour ne pas être métamorphosée à proximité des autres qu'elle avait décidé de s'éclipser un peu plus loin.

Il était aux alentours de 16 heures quand la demoiselle foulait de ses pieds l'herbe verte et belle. Elle n'avait ni destination, ni envie quelconque, et s'aventurait un peu là où ses pieds la conduisaient, perdue dans ses pensées. Elle n'était pas sortie seule depuis bien longtemps et c'était la première fois qu'elle venait ici, étant une élève très récente de l'académie. Jamais elle n'avait vu pareils lieux, et elle trouvait ceux-ci magnifique. La plaine s'étendait à perte de vue et réussissait presque à lui donner des frissons, mêlée à ses pensées. Elle se demandait si elle retrouverait son frère bientôt, puisque c'était pour lui qu'elle était venue là... Et elle s'interrogeait aussi sur son esprit : arriverait-elle bientôt à l'invoquer selon ses désirs ? Sa Kaoru, elle l'adorait, elle était une immense partie d'elle-même, mais il fallait avouer que ne pas toujours réussir à la faire apparaître quand elle le désirait la dérangeait un peu. Peut-être que ça viendrait, avec le temps?

Des sanglots étouffés vinrent la tirer de ses pensées. Vite, elle se tourna et toisa tout ce qu'elle pouvait voir : l'herbe, les arbres, le ciel... Elle ne vit rien, ni personne qui aurait pu produire ses bruits. Elle continua d'avancer, essayant d'ignorer ce qu'elle venait de percevoir avant que ces pleurs recommencent de plus belle. Elle regarda une nouvelle fois partout, tournant sur elle-même comme si la personne concernée aurait pu être dans son dos et, ne trouvant rien, elle commença à s'interroger sérieusement. Soudain, elle aperçut, au loin, une petite bâtisse prête à tomber en ruines et prit le chemin de celle-ci. Elle s'en approcha, curieuse, elle ne savait que trop peu à quoi s'attendre. Au fur et à mesure qu'elle distinguait les lieux et ses détails, elle entendait de mieux en mieux les sons, témoins de la tristesse de quelqu'un. Elle fit le tour des quatre murs avant d'apercevoir enfin une silhouette. Sans hésiter, un peu guidée par son instinct également, elle s'en approcha et se posta devant elle, la regardant intriguée mais pas indiscrète. Puis elle se racla la gorge avant de s'adresser à la personne qui lui semblait inconnue.

« Et bah, qu'est-ce qu'il se passe ? »

Elle avait pris une voix douce pour s'adresser à la demoiselle, une voix chaleureuse et compréhensive qui trahissait ses bonnes intentions.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ancienne modo, mamie à la retraite ♥
mes infos
Féminin Murmures : 262
Nous a rejoint le : 03/03/2013
Prestige : 0
Âge du perso' : 14 ans
Alter ego : Un lapin du nom de Flip
Logement : chambre n°5
Avatar : Minami Kotori de Love Live!
Relationship : It was a dark part of me...
Présentation : ... but i hide it, ever and ever.
Mes rps : - Samedi, c'est Takumi (with Takumi)
- Rassemblement dans la salle des fêtes (with Juri, Ben, Miaku, Abi & Aya)
- Vous, les copines, je vous oublierai jamais (with Lou & Yui)
- Un quatuor explosif (with Niali, Miaku & Yui)
- Une visite ? (with Niali, Ayako & Takumi)
- Futur RP (with Kohana)
Humeur : Chatouilleuse ~

a écrit ce message le : Sam 30 Mar - 13:44
Voir le profil de l'utilisateur
VLAN ! La porte de la chambre 05 avait violemment claqué. C'était presque fréquent depuis plusieurs jours. Des rires étouffés parvenaient de la minuscule pièce, suivis de ''chuuuut !'' et d'autres ricanements sarcastiques. Cyrielle se tenait là, les poings serrés, des perles salées coulant sur ses joues meurtries. Sa vue était brouillée par ses sanglots silencieux. Elle s'en voulait de s'être comportée comme ça, ayant montré à ses colocataires la pire de ses faiblesses : l'impulsivité. Elle démarrait souvent au quart de tour et toutes s'en jouaient. C'était terriblement décevant.

Prise d'une incroyable fureur, elle décida de sortir de l'établissement pour se calmer les nerfs. Il faisait vraiment très beau aujourd'hui au contraire du mauvais temps qui s'abattait dans ses pensées, et elle qui adorait le soleil habituellement s'en moquait bien à cet instant là ; il faut dire que quiconque aurait réagi pareillement. Les rayons lumineux frappant sur son corps entier lui donnèrent une migraine des plus terribles. Les pleurs étaient celles d'une petite fille, elle courrait, elle courrait, loin ; où, elle ne savait pas vraiment, elle voulait juste échapper à ces filles qu'elle détestait. Parmi elles il y avait Ayako, sa camarade de chambre qui avait le même tempérament hyperactif et caractériel qu'elle ; évidemment, deux gamines au sang chaud ensemble, ça ne fait pas bon ménage ; Niali, une élève de 7 ans son aînée, qui la provoquait dès qu'elle le pouvait ; et d'autres dont elle ne se rappelait même plus le nom. Il y avait juste leur méchanceté permanente et rien d'autre. Peut-être que ces jeunes filles voulaient juste rigoler et pas nécessairement la blesser, mais Cyrielle avait le don d'amplifier les choses, et cette dispute n'était qu'une de plus parmi les autres.

Elle marchait au hasard des chemins, s'étant un peu calmée en faisant le tri dans ses pensées. Néanmoins les larmes étaient toujours présentes et elles ne partiraient pas avant longtemps. Devant elle, soudain, se dressa un grand temple à demi-éboulé qui lui parut parfait pour s'abriter un peu et pleurer juste ce qu'il lui fallait. Après, elle rentrerait et tâcherait d'oublier cette histoire. Elle s'y installa derrière, à l'ombre, se recroquevillant le plus possible, enfournant la tête dans ses bras chétifs. Là, elle mouilla sa peau pendant quelques bonnes minutes. A cette mésentente s'ajoutait l'absence de son père qui lui pesait de plus en plus ; quelquefois, quand il partait en mission pour une semaine, il engageait une nourrice et la séparation n'était que de courte durée. Dans cette situation ça ne faisait qu'un mois et déjà elle était impatiente de le retrouver. Cependant, elle était obligée de rester au pensionnat pendant sept longues années encore. Comme une prison. Une prison de feuilles et de plantes.

Soudain, des bruits de pas se firent entendre. Cyrielle avait peur que ce soit Ayako et les autres venues pour s'excuser, elle ne voulait pas leur parler. Son cerveau tournait au ralenti ; elle voulait aller se cacher à l'intérieur du temple de pierres, mais elle n'en avait même plus la force. Au bout de quelques secondes, elle put mettre un visage sur ces bruits. Une jeune demoiselle aux cheveux blonds-verts, absolument ravissante, et surtout semblant particulièrement gentille. Cyrielle la laissa s'agenouiller à côté d'elle.

- Et bah, qu'est-ce qu'il se passe ?

La petite anglaise n'avait guère envie de répondre, mais encore moins de l'ignorer. C'était sûr, elle n'était pas comme Ayako et les autres, elle était gentille, et elle ne lui voulait sans aucun doute pas de mal. Elle bredouilla quelques mots dans le désordre, se répéta un peu et en vint à une conclusion :

- Pff, ce sont des filles... que j'aime pas... elles m'énervent et elles se moquent de moi. J'en ai vraiment marre.



avatar JHZEJHEZ par Lilia. ** icons by me.


I speak in darkseagreen.

Spoiler:
 


JE SUIS RELATIVEMENT ABSENTE EN CE MOMENT. ~
Revenir en haut Aller en bas

avatar

mes infos
Féminin Murmures : 43
Nous a rejoint le : 18/03/2013
Prestige : 0
Âge du perso' : 16 ans
Alter ego : Grenouille
Avatar : Kochiya Sanae (Touhou)
Présentation : La princesse et la grenouille
Mes rps : ♦️ Hé, fais gaffe . Feat Ayako
♦️ Please, dry your tears . Feat Cyrielle


a écrit ce message le : Mer 3 Avr - 9:30
Voir le profil de l'utilisateur
En prenant la décision de s'aventurer dans les environs de l'internat, dans l'optique de profiter du beau temps, Kohana n'avait pas pensé tomber sur quelqu'un. Au contraire, la demoiselle s'imaginait déjà seule au milieu de la plaine, arpentant cette dernière, apaisée. Le beau temps la mettait toujours de bonne humeur et seule son impulsivité aurait pu reprendre le dessus. Là, cette dernière n'avait absolument aucune raison de se manifester, puisque les personnes qui auraient eu des chances de l'agacer étaient bien loin d'elle, car restée à sa ville natale. D'un naturel plutôt pacifique malgré une colère récurrente, la fille-grenouille n'avait jamais pris goût à se faire des ennemis, et préférait largement ignorer ceux qu'elle n'aimait pas, après leur avoir crié dessus un bon coup pour leur dire leur quatre vérités. La franchise mêlée à un sang particulièrement chaud ne faisait pas toujours bon ménage.

Pourtant, malgré ses convictions sur son avenir proche, les plans de l'étudiante furent vite chamboulés. Tout ça à cause de ses oreilles, tout ça à cause de son ouïe qui lui fit entendre des pleurs. Ignorant la source exacte, elle s'était approchée du temple laissé en ruines et avait finit par trouver, adossée à un mur, une demoiselle dont elle ignorait tout. Les cheveux chatains de cette dernière, tombant en cascade dans son dos, ne rappelait pas grands choses à Kohana et, intriguée autant qu'inquiète pour le bien-être de la demoiselle, elle lui avait demandé ce qu'il se passait. Elle scrutait d'un regard interrogateur son interlocutrice en attente d'une réponse. Cette dernière finit par bredouiller quelques mots que Kohana mis quelques secondes à comprendre.

« Pff, ce sont des filles... que j'aime pas... elles m'énervent et elles se moquent de moi. J'en ai vraiment marre. »

Kohana ne sut que dire, n'étant pas la meilleure psychologue qui soit. Un peu hésitante, elle fut pris par un élan d'affection et s'assit à côté de la demoiselle. Après réflexion, elle passa ses bras autour du cou de l'inconnue, non pas parce qu'elle était tactile, mais parce qu'elle n'aimait pas voir un visage malheureux, à moins qu'elle ait une bonne raison de souhaiter cette tristesse. Elle appuya donc la tête de la jeune fille contre son épaule et la prit maternellement, cherchant à la consoler. Après quelques secondes dans cette position, elle parla tout bas, avec une voix douce et mélodieuse.

« Pleure, ça te fera du bien. elle soupira légèrement, non pas lassée mais plutôt en colère contre les demoiselles qui avaient fait pleurer l'inconnue et enchaîna bien vite. Et pourquoi elles ont fait ça ? »

La question de Kohana n'était peut-être pas bien placée, sans doute pas bien posée non plus, mais elle était intriguée. On ne fait pas pleurer une fille sans raison, à moins d'être particulièrement peste ! Elle laissa la fille aux cheveux châtains se relever si elle le désirait, ne repoussant pas pour autant son visage qu'elle lui avait posé sur son épaule, avant de la regarder d'un nouvel air interrogateur. Elle n'était pas là pour la juger, ni pour lancer des rumeurs dans l'établissement. Elle n'était pas toujours très sympathique, semblant peut-être parfois froide et distante, mais elle n'était pas encore assez inhumaine pour aller utiliser des informations sur une personne qui ne lui avait rien fait, dans l'unique but de l'humilier. Elle reprit la parole, levant les yeux vers le ciel et rapprochant ses jambes de son buste en les pliant.

« Tu sais, il ne faut pas te laisser abattre par quelques filles pas très sympas... Des gens méchants, tu en rencontreras, mais ce qu'il faut faire, dans ces cas là, c'est leur montrer que tu leur tiens tête.... Ou au moins leur montrer qu'elles ne t'atteignent pas, en les ignorant. »

Ce discours utopiste cachait une certaine connaissance de la part de celle qui le tenait : en effet, Kohana savait qu'en agissant de la sorte, on pourrait toujours limiter les problèmes. Certaines pestes arrêtaient de se comporter comme telle lorsqu'on les remettaient à leur place, craignant d'être à nouveau humilier. D'autres, moins coriaces, se lassaient dès l'instant où on les ignorait. Kohana l'avait appris à ses dépends, faisant souvent usage, malgré son pacifisme, de la première option qui marchait presque systématiquement. Mais peut-être que son interlocutrice avait déjà suivi ses conseils avant qu'elle ne les lui donne ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


mes infos

a écrit ce message le :
Revenir en haut Aller en bas
 

Please, dry your tears

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» 07. My tears dry on their own
» kathleen ; tears don't fall
» Tears of Hope
» Zero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Middle garden :: Le temple abandonné-