Overland blues - Nahima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité
mes infos

a écrit ce message le : Mer 3 Avr - 20:47
Nahima Arrison




IDENTITY

« T'inquiète, ça ne fera mal qu'une fois. »

Nom. Arrison
Prénom(s). Nahima Tracy
Surnom(s). Hima
Âge. 19 ans
Sexe. Féminin
Date&lieu de naissance. 9/06 - San Francisco
Nationalité. Américaine
Origines. Sioux / Américaine
Sexualité. Celle d'un panda.
Groupe. Détenteurs
Rôle. Etudiante
Est ici depuis. 4 ans
Feat. OC - dCTb


DERRIÈRE L’ÉCRAN

Pseudo. Schoko
Âge. On joue aux d'vinettes ?
Comment es-tu tombé là ?. Partpart
Suggestions ?. Qu'on me laisse faire un câlin à Irie ? J'ai mes raisons !
Le code. OK PAR HISA

TELL ME I'M NOT A LIE

Les gens sont des soucis éternels. C'est ce qu'elle pense en jetant un bref coup d'oeil aux groupes d'étudiants. Des élèves de l'année préparatoire croisent son chemin, elle leur adresse un rapide signe de tête. Ce bonjour distant satisfait les deux parties. La demoiselle est un brin sauvage mais pas dénuée de manières. Parfois, lorsque le son de sa voix se décide à se faire entendre, un murmure s'élève. Chuchoter, souffler, les notes ne montent pas donnant l'impression qu'elle craint d'être entendue. Mais déchainez sa colère et ce seront bel et bien des cris qui s'abattront sur vous. Nahima est ainsi. Dotée d'un léger souci de communication avec les êtres de la même espèce qu'elle. D'autant plus qu'en dehors des cours, la jeune femme ne fait pas d'efforts. Monosyllabe, phrases courtes ou des fois silence, son attitude varie en fonction de son interlocuteur et de l'intérêt porté à ce dernier. Quand elle ne veut rien dire, il lui arrive de griffonner quelques mots sur un papier qu'elle tend. Le plus souvent, la discussion s'arrête là. La jeune femme n'insiste pas et se replonge dans sa lecture.

Parce que lire, c'est s'évader et rêver. Poésie, roman, légende, elle a toujours un livre dans son sac. Se calant dans un coin, elle s'isole, se noie dans les lignes noires, dévore les histoires en oubliant la sienne. Féroce pirate, chevalier sans peur, serial killer en liberté, policier désabusé, princesse meurtrie, tous la nourrissent. Pendant ce temps, Sayen, allongé ses côtés, la surveille. De temps en temps, Nahima tend une main, la glisse, esquisse un faible sourire avant de repartir dans ses aventures. Sa présence suffit à la faire sentir bien. Cette symbiose dont elle est incapable avec un autre humain, elle la possède avec son esprit. Ses peines, sa douleur ou sa joie, elle lui les confie en premier mais Sayen est une part d'elle. Il sait tout, il sent tout et sans lui, elle ne serait qu'une coquille vide. Elle en est persuadée. Ainsi se complait-t-elle dans son attitude de bipède solitaire. Sa longue chevelure noire battant sur son dos, elle passe. Silencieuse, énigmatique, gardant ses fragments de sa vie et de son être soigneusement verrouillés au fond de son cœur et de son esprit. Elle se méfie de ses congénères.

Et au fond de ses yeux bleus, se lit souvent une lueur d'indifférence ou de lassitude. Quand un événement sensationnel se produit, que les autres élèves accourent pour en être témoin, Nahima s'éloigne, fuit dans un endroit plus calme. Les ragots et autres propos soit-disants croustillants l'ennuient. Certains ont beau avoir des esprits, elle imagine cette meute en chacals ou parfois, en moutons. Mais elle ne cherche pas à comprendre. Elle regarde, elle observe et prie pour que personne ne vienne envahir son territoire. Car la plupart des gens sont des intrus, des ennemis à ses yeux. Seuls, les professeurs sont épargnés par cette étiquette danger. Au contraire, elle les écoute avec attention sans jamais se braquer et dans des rares cas, leur adresse de timides sourires. C'est bien d'être dans ses petits papiers car lorsqu'elle vous déteste, une poisse sans nom surgit dans votre vie. Reine des faux malencontreux accidents, Sayen la seconde dans sa quête. Sous ses airs paisibles, elle peut se révéler véritable garce. Heureusement, elle sait s'arrêter quand il le faut, vous laissant juste un avertissement, si vous l'avez découvert, celui de ne pas vous venger.

Le meilleur moment, c'est donc quand elle dort. Son intelligence et sa ruse laissent un répit bien mérité à ses proies. Et si pour cette chasse-là, la brune est reine, pour un autre type chasse, elle est à côté de la plaque. Les hommes, les femmes, l'amour, le sexe, les regards remplis de sous-entendus, les perches tendues, elle n'y comprend rien. Une camarade de chambrée pourrait tâter sa poitrine, qu'elle percevrait cela comme une tentative de comparaison avec la sienne. Les mains d'un jeune homme pourraient tomber sur ses seins, qu'elle lui conseillerait de les retirer immédiatement, sans pour autant s'imaginer quoique ce soit. Cachée dans son petit univers, Nahima se sent même à l'abri de tous ces tourments sentimentaux. Des tee-shirts trop larges, des pulls qui cachent ses formes, des shorts trop courts ou des jeans usés, son apparence semble crier à quel point, elle se moque de ces jeux de séduction.

De toute façon, avec Sayen dans sa vie, elle n'a rien à désirer de plus.



AND LISTEN TO MY STORY

«TWO PLACES, TWO FATES »

Lui, c'était le petit gars d'Okinawa. Les yeux bridés et les cheveux crépus comme étendard d'un amour sans couleur, il avait grandi le cul entre deux chaises. Entre hip-hop et shisa, entre indépendance et quête d'identité, Masato avait été balloté sur cette île encore meurtrie. Parfois, il lui arrivait d'être aussi étranger qu'un naicha. Cependant l'enfant avait eu de la chance. Au lieu d'aller dans une école classique et de subir les railleries de ses camarades, la présence de son père lui avait permis de rejoindre l'école privée créée par le département de la défense américaine. Une tranquillité, à laquelle il n'aurait jamais pu accéder dans une autre situation. À 12 000$ l'année, le salaire de serveuse de sa mère n'aurait servi à rien. Ainsi le jeune homme avait grandi entre amour et haine pour ces deux pays qui le rejetaient. Parfois, il se repliait sur lui-même, ne fréquentait que des jeunes dans la même situation que lui plutôt que de s'exposer à la méchanceté des autres. 

Mais la Nature avait offert deux choses à Masato, le talent et le courage. Passionné par la photographie, il avait débuté avec un argentique d'occasion, travaillait pour pouvoir s'acheter du matériel et apprenait comme il pouvait. Un seul rêve le berçait, mettre le monde à ses pieds et ceux qui le méprisaient à genoux. Ainsi à ses 19 ans, était-il parti pour la capitale. Armé d'une volonté dévorante et d'une peur sans limite. Sa carrière avait débuté comme photographe dans les castings, ce qui ne lui suffisait pas. Arpentant la rue, les festivals, les concerts, il saisissait des instants de vie, se faisait témoin de moments riches et il essayait de véhiculer ces énergies ou ces émotions à travers ses clichés. Ce n'était pas seulement une passion. Ce n'était pas seulement un travail. C'était aussi un cri du cœur, un moyen d'hurler son existence. La vie lui offrit des belles rencontres, une reconnaissance et un travail stable pour un grand magazine. Il avait même eu l'occasion de présenter une exposition personnelle où l'Okinawa qu'il gardait dans son cœur, se dévoilait sous son regard tendre.

Masato avait vaincu. Il avait 33 ans.

Elle, elle connaissait le communautarisme et l'intolérance de la réserve. L'incompréhension la gagnait et Wayna ne voulait qu'une chose, fuir cet environnement insoutenable. À 16 ans, elle quitta le foyer familial pour vivre chez une tante installée en Californie. Dès qu'elle le pouvait, l'adolescente errait devant les vitrines des salons de thé et des boulangeries pâtisseries. Les gâteaux la faisaient rêver. Elle imaginait le parfum du chocolat, l'odeur de la crème et des coulis, la couleur du caramel travaillé avec patience et la chaleur des fours. Rien qu'à penser au pain tout juste cuit, la salive envahissait sa bouche. Les regards gourmands des clients ne lui échappaient pas. Au fil de ses promenades, un rêve s'était formé dans sa tête. Un jour, elle posséderait sa propre boutique. À cette simple pensée, elle sautillait dans la rue. Une salle lumineuse parsemée de tables en bois apparaissait dans son esprit. Le comptoir rempli de douceurs n'attendait que les estomacs des gourmets.

Ainsi s'engagea-t-elle dans cette voie. Après de studieuses années d'apprentissage et de travail dans divers établissements, Wayna se distingua, petit à petit, grâce à sa créativité. Les week-ends, elle s'agitait dans la cuisine de sa tante. Aidé d'un ami, elle faisait des gâteaux et lui les livrait aux clients. L'envie de quitter le nid l'étreignait doucement. Mais il fallut une rencontre pour passer le pas. Chocolatier de son état, Christopher et elle s'étaient rencontrés dans les cuisines d'un grand restaurant. Attiré par la bonne humeur de la jeune femme et ses longs cheveux sombres, il n'avait pas mis longtemps à l'approcher. Trois ans de bonheur et une naissance avaient suivi cette rencontre. L'arrivée de Nahima avait chamboulé la vie du couple. À la recherche de leur nouveau repère, lui, s'était enfermé dans le travail, rentrant de plus en plus tard pendant que Wayna tentait de conjuguer ses projets et son rôle de mère. Le temps du bonheur disparaissait, petit à petit. Sa vie prenait une nouvelle tournure.

L'avenir l'inquiétait. Wayna avait 26 ans. Nahima, 2 ans.

« REUNITED AS ONE »

Assise sur le parquet, Nahima jouait avec figurine de cheval, sur le parquet. Derrière le comptoir, Nora, une vendeuse à la crinière de feu, la couvait d'un regard amusé. En cette mâtinée de septembre, une douche lumière réchauffait l'intérieur du magasin. Des effluves de muffins et de cupcakes venaient chatouiller les narines. L'enfant se leva et s'approcha d'une chaise. Les bras posés sur l'assise prête à grimper, la sonnette de la porte l'arrêta dans son élan. Un homme, appareil photo en bandoulière, avança doucement. Nahima le fixa et lui sourit timidement. Masato adressa quelques mots à la petite dans un anglais impeccable avant de se tourner vers l'employée. Envoyé par le magazine pour la section voyages, il parcourait la vie à la recherche de bonnes adresses à photographier. Petit à petit, l'homme était devenu un habitué du salon de thé. Il s'arrêtait, mangeait quelques gâteaux et lorsque l'occasion se présentait, il jouait avec la petite de la propriétaire. De fil en aiguille, ils se rencontrèrent. Wayna et Masato se racontaient leurs expériences, leur enfance et ce qu'ils espéraient. En dépit de leurs différences, ils se découvraient de nombreux points communs Nahima paraissait adorer ce photographe qui se plaisait à capturer ses expressions tantôt malicieuse, tantôt boudeuse.

De cette complicité naissante, un étrange sentiment de tristesse avait surgi. Le jour du départ arriverait. Comment se dire adieu ? Comment se séparer ? Le cœur de Masato chavirait. Un an plus tard, Wayna et Nahima s'envolèrent pour le Japon. Il y avait la barrière de la langue bien que toutes deux avaient quelques notions apprises avec l'homme, la peur de ne pas s'adapter mais la mère voyait en ce départ, une nouvelle occasion. Et si leur première année s'était avérée très compliquée entre le travail, les dernières formalités administratives et un apprentissage intensif, la suivante fut beaucoup plus simple. Après réflexion et une longue discussion, Masato avait convaincu Wayna d'inscrire la petite à la Tokyo International School. Il avait déjà préparé un chèque pour payer l'admission et n'attendait plus que l'aval maternel. Elle, elle avait réussi à trouver une place dans une boulangerie pâtisserie dans Ginza. Aussi animés les uns que les autres, les jours défilaient et tous trois devinrent une véritable petite famille. Le côté maternel de Masato avait même fini par accepter, les deux arrivantes. Un mariage avait même conclu plusieurs années de vie commune. Nahima avait demandé à aller dans une école publique en dépit des réticences de son beau-père par alliance.

Un nouveau chapitre s'écrivait. Nahima était dans sa quatorzième année.

« GOING MAD ? »

Fin mars sonnait le début des vacances de printemps. Loin de l'agitation tokyoïte, Nahima avait été envoyée dans le royaume de Ryukyu jusqu'à début avril. Rinka, devenue sa grand-mère par alliance l'accueillait avec plaisir dans la ville de Naha. Afin de la mettre à l'aise, elle lui avait arrangé une rencontre avec des enfants ou petits enfants de son entourage. Ainsi un petit groupe s'était formé. En pleine journée, les adolescents se promenaient dans le quartier Kokusai, parfois à Shintoshin pour flâner dans le centre commercial Rakuichi. Lorsqu'ils voulaient fuir les artères commerçantes, ils se réfugiaient sur la plage ou au jardin Fukushuen. Ces moments paisibles ne laissaient rien présager de la surprise à venir. Un événement étrange qui allait changer sa vie, à jamais.

Ce soir-là, Rinka l'avait emmené dîner au restaurant. Des grappes de jeunes gens, des touristes et des promeneurs nocturnes se côtoyaient dans la rue Sakurazaka. Ils se glissaient dans les pubs ou encore se pressaient au cinéma. Nahima avait envie de se mélanger à cette foule, de se faufiler entre les gens et d'absorber cette agitation si particulière. Mais sa grand-mère tenait fermement sa main au cas où. Elle râlait, disait qu'elle n'était plus un bébé, la dame ne lâchait rien. Abandonnant son désir d'escapade, l'adolescente évoquait ses différentes visites avec ses nouveaux amis, s'extasiait devant cet archipel qui lui paraissait éloigné de la péninsule. Tout cela, sous le sourire paisible de son hôtesse. Lorsque la petit eut fini sa tirade, elle souffla qu'elle lui réservait une surprise. Se retenant de la bombarder de questions, Nahima garda ses lèvres bien closes. Dans un silence presque religieux, elles marchèrent encore et encore. La nuit enveloppait leurs silhouettes fragiles. Mais l'obscurité nourrissait l'imagination fertile de l'adolescente. Caché derrière une bâtisse, un yokai les attendait, prêt à les dévorer. Shiga entrain de courir dans les rues à la recherche du Shisa géant. Dans son petit théâtre personnel, elle se créait des histoires rocambolesques dignes des contes qu'elle dévorait.

Bientôt dans la pénombre, une allée en pierre perça. Au loin des poteaux rouges soutenaient une lourde structure. D'un coup, Nahima se mit à courir obligeant l'adulte à la lâcher. Le temps Naminoue se dressait. Comme fascinée par la construction, elle le fixait. Pourtant, c'était surtout l'atmosphère si particulière qui l'emportait. Comme si un kami risquait d'apparaître brusquement. Son visage se tourna lentement. Attirée par une lumière, l'adolescente s'avança. Leurs yeux se croisèrent. Il se leva et disparut dans la nuit. Curieuse, elle répéta plusieurs fois « T'as vu ? T'as vu ? » à la pauvre Rinka, qui ne comprenait pas.

Hallucination ? Rêve éveillé ? Le félin avait été pourtant bel et bien là. Et lorsque leurs regards s'étaient croisés, elle avait senti son âme frémir.

« SAYEN »

Les vacances avaient touché à leur fin laissant derrière elles, de nombreuses questions. La tête ailleurs, à l'arrière de la voiture, Nahima observait les gratte-ciels. La magie d'Okinawa disparaitrait. Du moins, c'était ce qu'elle croyait. Si la première nuit fut paisible, la deuxième la renvoya à son incompréhension vécue à Naminoue. Les lèvres entrouvertes, hésitant entre crier et parler, elle fixa le félin. De taille moyenne, il évoquait davantage un gros chat plutôt qu'un grand fauve. Ce dernier s'approcha paisiblement s'arrêtant au bord de son lit. Pendant de longues minutes, ils s'observèrent en silence. Plusieurs fois, ce rituel se répéta jusqu'au jour où elle décida de le nommer. Sayen. Pourtant craignant d'être prise pour une folle, elle n'en toucha mot à sa mère ou à Masato. Ce secret dura quelques mois jusqu'à ce que son beau père l'entende parler dans sa chambre. Intrigué, il poussa la porte pour l'apercevoir parler dans le vide. Trop surprise, elle resta sans voix et lui, bafouilla une phrase. L'histoire se répéta plusieurs fois.

Un jour, Wayna estima que cela ne pouvait plus durer. Sa fille se renfermait et des professeurs l'avaient contacté à cause de comportements étranges à l'école. Etait-ce un problème d'intégration ? Voulait-elle retourner dans le privé ? Non, et non. Elle repoussait chaque question avec agressivité, ponctuant ses tirades d'un « Dîtes que je suis folle ! ». Les deux premières discussions ne menèrent à rien. Plus, ils essayaient de la faire parler, plus elle s'emmurait dans son silence. Le chemin vers l'absence de communication s'empruntait lentement. Le soir, elle racontait ses problèmes à Sayen, elle énumérait les filles qui la tourmentaient, ce dont elle rêvait puis se plongeait dans un livre. Malheureusement, Nahima allait de plus en plus mal. De temps en temps, elle séchait les cours, oubliait ses devoirs ou tout simplement trouvait une raison pour rester à l'appartement. Une dangereuse descente en Enfer s'était amorcée.

Par la force des choses, l'adolescente finit par s'ouvrir. Malgré leur incrédulité, ils choisirent de la croire. Il fallait qu'elle retrouve confiance en eux et il s'agissait du seul moyen. Tous trois se mirent en recherche d'une structure ou de quelqu'un pouvant l'aider.

Un nom : Hayasaki.

Alors que ses parents doutaient de la démarche, Nahima prit contact avec l'établissement pour savoir quels éléments plus tard. À 15 ans, elle y rentrait pour ne pas en sortir de si tôt.

« HAYASAKI ? »

Un chapitre qui s'écrit encore. Accompagnée par son chat du Temminck, elle y fait sa petite vie et suit les cours avec assiduité. Des hauts, des bas mais peu importe, car il est là. Toujours à ses côtés, plus loyal et honnête que n'importe quel être humain.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

mes infos
Féminin Murmures : 452
Nous a rejoint le : 12/03/2013
Prestige : 0
Âge du perso' : 16 ans.
Alter ego : Une panthère des neiges nommé Mytal.
Logement : Chambre n°04.
Avatar : Touko de Pokemon.
Relationship : Relations.
Présentation : Fiche.
Mes rps :
Rp's normaux. ~
La vie nous réserve bien des surprises.
On n'est pas à une bêtise près.
Tori no uta.
Grand besoin de consolation.
Rp's évènements. ~
Œuf, œuf, petit œuf où te caches-tu ? Part 1.
Humeur : Silencieuse.

a écrit ce message le : Mer 3 Avr - 20:56
Voir le profil de l'utilisateur
    Bienvenue sur le fofow' ! heartballoon
    Hihi. ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar

mes infos
Masculin Murmures : 290
Nous a rejoint le : 15/03/2013
Prestige : 2
Âge du perso' : 18
Alter ego : Loup.. blanc? °°(Loup arctique)
Logement : chambre H
Avatar : Riku (Kingdom hearts)
Relationship : Par ici pouuur Les relations de jack Alexander
Présentation : C'est par ici pour ma fiche.
Mes rps : on est pas à une bêtise près feat Abi and Amy.
Humeur : Normale, je dirais.

a écrit ce message le : Mer 3 Avr - 21:02
Voir le profil de l'utilisateur
bienvenue




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité
mes infos

a écrit ce message le : Mer 3 Avr - 21:19
♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ ♥️


Je crois que je t'ai assez spammée. ;D omg
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité
mes infos

a écrit ce message le : Jeu 4 Avr - 6:05
Amy & Jack : Merci beaucoup ( : !

Taktak : Non mais xD , merci de me transformer en gélinotte dès le matin ♥ cf, le cri de la bestiole

( et j'en profite pour dire au staff que je peux raboter ou modifier l'histoire sans aucun souci ! )
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité
mes infos

a écrit ce message le : Jeu 4 Avr - 18:04
Bienvenue sur le forum ! excited
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mamie cadoteuse ♥
mes infos
Féminin Murmures : 239
Nous a rejoint le : 12/03/2013
Prestige : 2
Âge du perso' : 18 ans
Alter ego : Loutre
Logement : Chambre n°4
Avatar : Tifa Lockhart • Final Fantasy VII
Relationship : Come ooon ♥️
Présentation : Let me introduce myself. 8)
Mes rps : En cours : ♥️ ♦️ ♣️ ♠️

Terminés: ♥️
Humeur : Flemmarde.

a écrit ce message le : Jeu 4 Avr - 18:11
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue ! ♥


Spoiler:
 




Mizuki, elle te parle en #FF9797 ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar

fonda. « black cat is watching you »
mes infos
Féminin Murmures : 393
Nous a rejoint le : 19/02/2013
Prestige : 82
Âge du perso' : 17 ans
Classe spirituelle : Détentrice
Alter ego : un chat de gouttière noir, Caeliste.
Métier/rôle : Simple étudiante en cinquième année.
Logement : chambre 07, box 1.
Avatar : Rin Kagamine (voca)
Relationship : Hide & seek (en reconstruction BOUH).
Présentation : Ashes & wind..
Mes rps : (www) Jouons à chat ! ▬ feat. Ayaka.
(www) Comme un chat trempé dans l'eau. ▬ feat. Juri.
Humeur : Duveteuse.

a écrit ce message le : Jeu 4 Avr - 20:44
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenuuuuuue ! ♥
Ta fiche était très agréable à lire. *^* & je n'ai relevé aucune incohérence ! Soooo...

tout est bon, t'es validé(e) !

félicitations
Le domaine Hayasaki t'ouvre ses portes ! Tu seras chambre n°09. N'oublie pas de le noter dans ton profil !

Désormais, tu peux commencer le RP en faisant une demande de sujet (www), trouver des potes grâce aux fiches de relations (www) ou même spammer le flood (www) ! Un petit tour au bottin des avatars (www) (ainsi qu'à celui des esprits (www) si tu en possèdes un) s'impose pour faire recenser le(s) tien(s). N'hésite pas à nous rejoindre sur la CB si l'envie te prend, on t’accueillera avec plaisir. ♥ En espérant que tu t'amuseras parmi nous, bon jeu ! :3


hisae se lamente en #f29e86.
Getcha getcha getcha ya ya da da. Kawaii ne ? ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité
mes infos

a écrit ce message le : Jeu 4 Avr - 21:45
Niali & Mizuki : Merci pour l'accueil ♥

Hisae : Yeah \O/ ! Merci ♥, car à vrai dire, je craignais que l'histoire... ne souffre de quelques lourdeurs x_x. Merci encore ♥ *file s'occuper du reste*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


mes infos

a écrit ce message le :
Revenir en haut Aller en bas
 

Overland blues - Nahima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Papy Blues
» Natural blues....Moby
» St-Louis Blues
» Alignement LNH des Blues de St-Louis
» Club école des Blues de St.-Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Middle garden ::  :: Dossiers suspendus-